Aller au contenu principal

Spiruline Nayalgué

Historique de la spiruline du Burkina Faso

C'est à Nanoro qu'a été entreprise en 1996 la première culture de spiruline à l'attention des enfants du CREN local, sous la direction des frères Camilliens, avec le concours des associations Codegaz et Technap. Cette première réalisation était complétée en 1997 par 4 bassins de 8 m2 construits à l'hôpital Saint Camille de Ouagadougou, à destinationdu CREN de l'hôpital.
A Koudougou était créée en 1999 la première grande ferme de culture de spiruline au Burkina Faso sous la direction de l'O.C.A.D.E.S Koudougou (Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité) et de l'ONG française Codegaz.
Les trois principaux objectifs de la ferme étaient alors :
- fournir les centres de récupération nutritionnelle du diocèse (CREN) et les centres de santé Burkinabé de façon à lutter contre la malnutrition. Cette partie vendue à perte est aujourd'hui encore subventionnée par la partie commercialisée.
- Commercialiser le reste de la production (80%), de façon à équilibrer les coûts de production et proposer au grand public une spiruline à bon marché.
- Lutter contre le chômage de la ville de Koudougou, grâce à la création d'emplois an niveau de la ferme.

Aujourd'hui, le succès de la spiruline (amélioration de la santé du public et des malnutris) a permis l'extension des fermes de production déjà existantes et la création de nouvelles fermes en vue de satisfaire la demande croissante au niveau du Burkina et dans les pays limitrophes.
Objectif Général du projet

Contribuer à l'amélioration de la santé de la population grâce à l'utilisation de la spiruline
Objectifs spécifiques

1. Produire à terme 600 kg/mois de spiruline dont 25% seront réservés au groupe 1 (enfants malnutris), 20% au groupe 2 (PvVIH) et 55% pour le groupe 3 (grand public);
2. Garantir la qualité de la spiruline produite ;
3. Développer une forme appropriée d'utilisation de la spiruline adaptée aux différents groupes cibles ;
4. Promouvoir l'utilisation de la spiruline à travers les systèmes de soins de santé et de vulgarisation agricole ;
5. Rendre disponible et accessible la spiruline dans les structures de dispensation de médicaments (dépôts MEG et pharmacies privées) ;
6. Créer localement une entreprise pérenne capable de s'autofinancer à partir de la 4ème année du projet ;
7. Améliorer l'efficacité de la prise en charge des malnutris graves par l'introduction de la spiruline dans le protocole de récupération nutritionnelle ;
8. Utiliser la spiruline comme complément de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA, en vue de ralentir la dégradation de leur état général ;
9. Utiliser la spiruline chez les femmes enceintes séropositives comme moyen de réduction du risque de transmission mère enfant du VIH ;
10. Servir d'unité pilote de production de spiruline qui pourra susciter d'autres initiatives au niveau national et au niveau sous régional ;
11. Contribuer à résorber le chômage par la création de 40 emplois stables ;
Ferme du Petit Séminaire (1999)

La ferme du Petit Séminaire a été agrandie par étapes jusqu'à 900 m2. Aujourd'hui sa production moyenne est de 170 kg/mois. La ferme est gérée comme une entreprise moderne et satisfait dépuis 2000 à l'autofinancement de sa production. Elle doit aussi rassembler les fonds nécessaires pour son développement. Elle n'en reste pas moins une entreprise à vocation humanitaire dans le sens où l'objectif reste une minimisation des prix de vente de la spiruline pour le grand public et la distribution à perte pour les plus démunis. La production de la ferme a été agréée par le ministère de la santé en 2005 après vérification de la qualité de la spiruline .

Ferme « Nayalgué » (2005)

A partir de 2001 l'étonnant succès de la ferme de spiruline de Koudougou a conduit au développement d'autres fermes au Burkina Faso grâce à de nombreuses ONG, ainsi qu'à l'implication de l'Etat Burkinabé dans un grand projet, nommé projet spiruline Nayalgué, en collaboration avec le diocèse de Koudougou et l'ONG française TECHNAP.
Ses objectifs sont la lutte contre la malnutrition et l'aide aux personnes atteintes du VIH/SIDA.
Le projet «Nayalgué» signifie en langue mooré «ce qui s'étend ». Cette ferme de 3600 m2 produira 8t/an de spiruline. Compte tenu de la capacité de production de la ferme, trois groupes cibles bénéficieront de la spiruline qui y sera produite :
- groupe 1 : les enfants de moins de cinq ans souffrants de malnutrition grave et pris en charge dans les CREN (16 600 enfants dénutris traités/an – 25% de la production) ;
- groupe 2 : les personnes vivants avec le VIH (2.000 malades traitées par an – 20% de la production) ;
- groupe 3 : au sein de la population générale, toute personne soucieuse d'améliorer son état de santé (44.000 personnes par an – 55% de la production).
C'est une entreprise à vocation humanitaire, qui verra le jour au Burkina Faso .

- Par « entreprise », nous entendons une unité de production placée sous le contrôle d'un chef d'exploitation avec une équipe d'exploitants professionnels, les produits de l'entreprise permettant d'assurer l'autofinancement de la production.

- Par « vocation humanitaire », nous entendons que l'objectif de la ferme est de mettre la spiruline à la porté des habitants du pays, ceci, même pour les plus pauvres.
Les autres fermes de production spiruline du Burkina Faso
- Ferme de Loumbila (2001) située à 15 Km au nord de Ouagadougou , placé sous le contrôle des sœurs missionnaires et avec l'aide de Antena Technology.450 m2 sont en exploitation et produisent environ 6g /j /m2, soit une production mensuelle d'environ 50 Kg.

- Ferme de Bobo-Dioulasso (2003), financée par l'Ordre de Malte afin de soutenir une structure locale d'aide aux plus démunis (dispensaire trottoir) à Bobo-Dioulasso. La ferme exploite deux bassins de 10 m2. Grâce à ces deux bassins l'Ordre de Malte pourra distribuer chaque jour environ 20 doses journalières à des enfants de 1 à 5 ans.

- Ferme de Nanorro (1996), située à 75 Km au nord de Koudougou.
Quatre bassins de 60 m2 sont construits et exploités par les frères camilliens.

- CREN de l'Hôpital Saint Camille (1997) à Ouagadougou, 4 bassins de 8m2 destinés à la consommation des enfants malnutris fréquentant le CREN.

- Ferme de Ouahigouya (2003), 4ème ville du Burkina, au nord du pays.
2 bassins de 60m2 sont en exploitation. Avec une telle surface, 200 Kg de spiruline sont produits chaque année . La ferme est placée sous le contrôle de Mr André et Chantal BUHLER installés à Ouahigouya.

- Ferme de Sapouy (2004) dans la province du Ziro, situé à 100 Km au sud de Ouagadougou.
Deux bassins de 10 m2 chacun produisent en moyenne 60 g de spiruline par jour.

- Ferme de Sabou (2003), située sur l'axe Ouaga – Bobo à 85 Km de Ouagadougou .
Six bassins de 20 m2 seront exploités, et la spiruline produite sera distribuée aux CREN et aux personnes nécessiteuses.