Le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, a présidé la pose de la première pierre pour la construction de l’unité de néphrologie et d’hémodialyse du Centre hospitalier universitaire régional de Ouahigouya, le vendredi 21 décembre 2018. Ce projet de construction est fait avec l’appui de la fondation Orange Burkina Faso (FOBF).

Estimé à une valeur de 860 millions de Francs CFA, la construction de l’unité de néphrologie et d’hémodialyse du Centre hospitalier universitaire régional de Ouahigouya, est réalisée par la Fondation Orange Burkina Faso (FOBF). Cette unité sera composée d’un immeuble de type R+1 avec des annexes, le tout connecté aux réseaux d’électricité, eau et fluides médicaux. Selon le Directeur général de la fondation Orange Burkina Faso, cet appui vise à accompagner le gouvernement à travers le Ministère de la Santé, dans sa quête permanente de donner la chance à tous les malades de vivre. Ce joyau servira d’appui au Centre hospitalier Universitaire régional de Ouahigouya dans ses missions d’offrir à la population des soins de qualité. La pose de la première pierre de l’unité de néphrologie et d’hémodialyse a mobilisé une foule composée de la population de Ouahigouya, des autorités locales, administratives, coutumières et des responsables du ministère de la Santé qui ont manifesté un grand intérêt à cette cérémonie. D’entrée de jeu, c’est l’adjointe au Maire de la commune de Ouahigouya qui a pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux autorités en particulier au ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda. Elle a exprimé par la même occasion la joie de la population de recevoir ce joyau qui va contribuer à soulager la souffrance des populations. Une joie qui a été partagée par le président de l’association des dialysés du Burkina Faso M. Paré qui illustre cette pose de la première pierre comme étant l’espoir d’un apaisement. Le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, a salué la fondation Orange Burkina Faso pour ce geste généreux car, selon lui, 516 patients sont effectivement pris en charge en hémodialyse, contre une estimation de 20 000 dialysés potentiels au Burkina Faso. « Le Burkina Faso compte quatre centres d’hémodialyses, dont trois fonctionnels situés à Ouagadougou et un à Bobo-Dioulasso : trente-quatre (34) générateurs au CHU-YO avec 410 patients ; douze générateurs au CHU- Tengandogo avec 38 patients ; 12 générateurs au CHU Sanou Sourou avec 68 patients », a expliqué le ministre de la Santé.
DCPM-Santé

Agenda de la semaine

Vidéo

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images