Promouvoir l’approche multisectorielle pour l’atteinte des résultats
Le Ministère de la Santé, en collaboration avec ses partenaires, a organisé le mardi 18 décembre 2018 à Ouagadougou, la deuxième session du Conseil national de concertation en nutrition (CNCN). Cette session a été présidée par le Ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, en présence du champion national de la nutrition, le Larlé Naaba Tigré.
La deuxième session du Conseil national de concertation en nutrition a réuni, le 18 décembre 2018, environ quatre-vingt participants composés des acteurs de divers secteurs ministériels, d’ONG et associations, du secteur privé et des partenaires techniques et financiers. Cette session a permis, entre autres, de présenter aux participants, les résultats de l’enquête SMART 2018, la plateforme nationale d’information en nutrition (PNIN), d’apprécier l’état   la mise en œuvre du plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables, de faire la mise en œuvre des recommandations formulées à la première session et de formuler d’autres recommandations pour les prochaines étapes. Selon madame la représentante de l’Unicef, Anne Vincent, les efforts consentis par le Gouvernement burkinabè pour renforcer les interventions de nutrition, se sont traduits par des progrès notables et les engagements pris par le Burkina Faso sont en passe d’être tous tenus. Ces propos sont corroborés par le ministre de la Santé, Pr Nicola Méda, qui note que le Burkina Faso a fait des progrès dans le cadre de la réponse nationale en matière de nutrition, comme l’indiquent les tendances plus ou moins positives des différents types de malnutrition observées jusque-là. Il souligne cependant qu’il reste encore beaucoup d’efforts à fournir. « L’enquête SMART 2017 indique que, près de 21% des enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance, 16,2% présentent une insuffisance pondérale et 7,6% sont émaciés. Cette situation est aggravée par des carences spécifiques en micronutriments notamment l’iode, le Fer et la vitamine A parmi les groupes vulnérables. », a indiqué Pr Nicolas Méda. Pour lui, les défis sont entre autres l’adoption de la Politique nationale de nutrition et de son plan stratégique multisectoriel afin d’opérationnaliser effectivement l’approche multisectorielle. Et pour relever les défis, le ministre de la Santé estime qu’il est temps de conjuguer réellement les efforts. « Nous devons à présent poursuivre notre dynamique mais surtout passer à une autre étape qui est l’accélération de la redynamisation du CNCN à travers l’innovation pour capitaliser la multiplicité des parties prenantes et l’opérationnalisation de l’approche multisectorielle. », a-t-il souligné.

DCPM/Santé

Agenda de la semaine

Vidéo

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images