Les acteurs de la nutrition s’imprègnent du code de commercialisation des substituts du lait maternel
Le Ministère de la santé en collaboration avec le Réseau international des groupes d’action pour l’alimentation infantile (IBFAN), l’ UNICEF et l’ OMS organisent un cours de formation régionale sur le suivi du code international de commercialisation des substituts du lait maternel. Ce cours se déroule du lundi 24 au 26 septembre 2018 à Ouagadougou.
Du 24 au 26 septembre 2018 est organisé un cours de formation régionale sur le suivi du code international de commercialisation des substituts du lait maternel à Ouagadougou. Cette activité organisée a pour objectif général de renforcer les connaissances des acteurs nationaux sur le code ainsi que le suivi et la mise en œuvre des recommandations de ce code. En rappel, le Code international de la commercialisation du substitut du lait maternel a été adopté en 1981, par l’Assemblée mondial de la santé. Ce code se veut être un tremplin de protection, de promotion et d’encouragement à l’allaitement maternel. Il fournit des informations adéquates sur l’alimentation  appropriée des nourrissons et règlemente la commercialisation des substituts du maternel, des biberons et des tétines. C’est dans ce sens que ce cours est organisé par IBFAN, l’OMS et l’UNICEF. Selon la représentante de la représentante de l’UNICEF au Burkina, Médiatrice Kiburente  l’atelier entre dans le cadre du renforcement des actions visant la protection de l’allaitement maternel qui est un pilier important dans l’amélioration des pratiques d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Pour le représentant du ministre de la santé, M. Harouna Kadio « l’allaitement maternel exclusif qui consiste à donner au bébé, uniquement le sein de sa mère, sans eau ni tisane, ni autre liquide ou aliment est une pratique indispensable à la santé et à un bon état nutritionnel des nourrissons ». Cependant, la non adoption de l’allaitement maternel exclusif expose l’enfant à des épisodes de diarrhée qui peuvent affecter sa croissance et même entrainer la mort explique-t-il.  Ce cours est une opportunité pour mieux apprendre sur les enjeux de la commercialisation des substituts du lait et pour faire avancer l’application du code dans nos pays respectifs quand on sait que l’utilisation non encadrée et inadéquate des substitut du lait maternel peut entrainer des conséquences dangereuses pour l’enfant.

DCPM/Santé

Agenda de la semaine

Vidéo

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images