Une équipe du ministère porte main forte au personnel de Loumbila
Le ministère de la Santé a institué depuis 2014 une campagne de Chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS). Cette année après le lancement en juillet, une  équipe du ministère a été encouragée les agents de santé de Loumbila dans la région du Plateau central. C’était le samedi 22 septembre 2018. Chimo-prévention du paludisme saisonnier
La campagne 2018 de la Chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS) a débuté depuis juillet. Pour le troisième passage, planifié du 22 au 25 septembre 2018, une sortie de terrain des membres du cabinet du ministre et des directeurs de direction, a eu lieu le samedi 22 septembre 2018 à Loumbila. L’objectif est de contribuer au succès de la mise en œuvre de la campagne CPS 2018. De manière spécifique, elle va apporter un appui aux acteurs de la mise en œuvre de la campagne, dynamiser la mobilisation sociale en faveur de la campagne CPS, etc. Le Directeur de cabinet du ministre de la Santé, Hugue Landry Hien, a, au nom du ministre remercié la population de Loumbila pour l’accueil. Pour lui, cette forte mobilisation témoigne de l’intérêt que les parents accordent à la campagne. Selon le coordonnateur de lutte contre le paludisme, Yacouba Sawadogo, le paludisme reste un problème majeur de santé publique au Burkina Faso et que les femmes et les enfants de moins de cinq ans constituent les groupes les plus vulnérables. « La chimio-prévention du paludisme saisonnier constitue une des interventions de lutte contre le paludisme, elle a permis de protéger des millions d’enfants du paludisme » a-t-il souligné. Le maire de Loumbila, Paul Ilboudo, a remercié la délégation au nom de sa municipalité pour l’honneur qu’elle lui accorde en déplaçant cette cérémonie d’obédience nationale dans sa commune. Il a salué l’appui que le ministère donne à sa commune chaque année, même si cet appui prend en compte cinq centres de santé et de promotion sociale (CSPS sur les huit que compte la commune de Loumbila. Il a souhaité que le ministère travail à amener un centre médical dans sa commune. L’infirmier chef de poste du CSPS de Nomgana, Sawadogo P. Emile, a confié que les cas de paludisme des enfants de moins de cinq ans à considérablement dans sa zone à cause de la gratuité des soins. Par contre, le taux est élevé au niveau des autres tranches d’âges.
DCPM/Santé

Agenda de la semaine

Vidéo

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images