Sous le signe de la célébration des 25 ans d’existence de la SOGOB
La société des gynécologues et obstétriciens du Burkina Faso (SOGOB), en collaboration avec le ministère de la Santé, a organisé du 15 au 17 mars 2018 à Ouagadougou, les 5e journées régionales de gynécologie obstétrique. La cérémonie d’ouverture  des journées a eu lieu le jeudi 15 mars 2018 en présence du ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda.


« 20 ans des soins après avortement » tel est le thème principal qui a permis aux gynécologues, sages-femmes et autres acteurs de discuter lors des  5e journées  régionales de gynécologie obstétrique qui se sont tenues du 15 au 17 mars 2018 à Ouagadougou. Sous la présidence de Dr Edwige Adekambi, représentante résidente de l’UNFPA, Ces journées sont organisées par la société des gynécologues et obstétriciens du Burkina Faso (SOGOB). Les sous thèmes de ces trois jours d’échanges sont : les soins obstétricaux et néonatals d’urgence, les cancers gynécologiques, la planification familiale. Plusieurs  communications ont été faites par d’éminentes personnalités. Selon  la présidente de la SOGOB, Blandine Bonané/Thiéba, le Burkina Faso est passé de la  subvention à  la gratuité et à l’assurance maladie. La présidente de ces journées, Dr Edwige Adekambi, a notifié que ces journées donnent l’opportunité de célébrer la vie, de célébrer les 25 ans de SOGOB et les 26 nouveaux obstétriciens. Selon elle, son département  soutien les soins de qualité et sa présence est un encouragement du fonds des Nations Unies. Le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, a relevé que ces journées régionales vont  donner de la valeur ajoutée aux différentes décisions gouvernementales. Il a félicité le choix du thème principal portant sur les 20 ans des Soins Après Avortement (SAA) et surtout les   sous thèmes portant sur Les soins obstétricaux et néonatals d’Urgence (SONU), les cancers gynécologiques et la planification familiale.
« Les discussions et les réflexions sur ces sous thèmes permettront de contribuer de manière significative à l’atteinte des Objectif 2.1 du PNDES à savoir promouvoir la santé des populations et accélérer la transition démographique », a-t-il dit.
 DCPM/Santé