L’OOAS veut accélérer la prévention et la prise en charge
L’Organisation ouest africaine de la Santé (OOAS) tient du 25 au 27 juillet 2018 à Ouagadougou, une réunion consultative régionale sur le cancer du col de l’utérus en Afrique de l’ouest. Cette rencontre d’échange vise à trouver des solutions pour l’éradication de ce fléau. Réunis à Ouagadougou dans le cadre de la lutte contre le cancer du col utérin, les experts de la santé des pays membre de l’OOAS échangent pour faire efficacement face à cette pathologie. Durant trois jours, des experts de cette organisation vont échanger sur le thème « approches durables fondées sur les évidences pour accélérer la prévention et la prise en charge du cancer du col de l’utérus en Afrique de l’ouest ». A travers cette rencontre, l’OOAS veut mettre en place un mécanisme et une stratégie pour prendre en charge cette pathologie. Selon le représentent de l’OMS, le cancer de col utérin est un problème majeur de santé et est la première cause de mortalité de cancer en Afrique. En effet, le cancer du col de l’utérus vient en second rang de tous les cancers observés dans la population, en Afrique de l’Ouest. Le représentant de l’OOAS, Dr William Koffi BOSOU, a souligné que selon une étude, cette pathologie cause environ 14 000 décès chez les femmes dans l’espace CEDEAO. 60% de ces 14 000 décès sont enregistrés dans 04 pays de l’OOAS à savoir le Burkina Faso, le Nigeria, le Ghana et la Côte-D’ivoire.
Le représentant du ministre de la santé, Dr Bounkougou Méité, a souligné que le nombre de nouveau cas de cancer est en croissance et cela constitue une préoccupation nationale. « Au Burkina Faso, le cancer du col utérin absorbe à lui seul 60% du budget de l’Etat, réservé aux évacuations sanitaires à l’extérieur du pays » a-t-il souligné. Pour Dr Bounkougou Méité, le cancer de col de l’utérus est l’un des cancers le plus évitable en santé publique du fait de sa relative longue période de progression. Pour lui, cette rencontre de haut niveau va contribuer à orienter les décideurs sur les meilleures options à retenir afin de combattre ce fléau. Maladie non transmissible, le cancer du col utérin est en effet l’un des facteurs responsables de l’augmentation de la mortalité dans nos pays.
DCPM/Santé

Agenda de la semaine

Vidéo

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images