Les populations de Founzan accueillent les caravaniers
Les caravaniers de la campagne de communication « 100 jours pour convaincre » se sont rendus à Founza dans le Tuy, question d’échanger avec les populations de la localité sur la planification familiale. Ces échanges ont eu lieu le mardi 3 juillet 2018.
Les hommes et femmes sont sortis nombreux pour accueillir les hommes de médias venus échanger avec eux sur le planning familial. C’était le mardi 3 juillet 2018 à Founzan dans la province du Tuy. Dans cette localité, l’infirmier chef de poste (ICP), Soué Sié a signifié que : « 22,5% seulement des femmes de Founzan ont adopté la planification familiale et c’est la méthode injectable qui est beaucoup plus utilisée. Ce choix est du au caractère discret de l’injectable par rapport aux autres méthodes ». Pour lui, les difficultés qui entravent la pratique de la planification familiale dans la commune de Founzan se résument entre autres aux pesanteurs sociaux et culturels, la réticence des hommes à laisser leurs femmes pratiquer le planning et l’ignorance des femmes sur les méthodes de la planification familiale. Ces difficultés évoquées par l’ICP se confirment à travers ce témoignage de Bambino Ramatou, élève en classe de 1ère qui explique : « c’est après que je suis tombé en grossesse à ma classe de 3e que j’ai compris qu’il y a des méthodes de planning familiale et 40 jours après mon accouchement je suis allé choisir la méthode injectable qui est renouvelable chaque trois mois. ». « Mais le souci que j’ai est que cela perturbe mon cycle menstruel à tout moment » a-t-elle remarqué. Convaincue des avantages de la planification familiale, Bambino Ramatou a conseillé ses camarades d’approcher les agents de santés pour prendre connaissances en la matière si toute fois elles ne peuvent pas observer l’abstinence pour éviter de tomber dans l’erreur comme elle. Bâ Salimata, victime d’une grossesse à sa classe de 5e, s’est confié en ces termes « Les méthodes contraceptives sont bonnes pour les femmes en âge de procréer surtout les élèves afin de pouvoir poursuivre les études sereinement ». De leur côté, les autorités communales font des sensibilisations dans les écoles sur la sexualité responsable. C’est ainsi qu’auprès des chefs de famille, des thèmes sur l’importance de la planification familiale sont évoqués. « Dans un monde où les enfants ont droit à une bonne éducation et une prise en charge adéquate, en faire beaucoup (les) expose à des pratiques peu recommandables comme le vagabondage sexuel chez les jeunes filles » a souligné le 1er adjoint au Maire de Founzan, Nikiétè Bamboué. « Nous avons eu à gérer jusqu’à 14 cas de grossesses non désirées » a-t-il conclu.
DCPM/ Santé

Agenda de la semaine

Video

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images