Des experts de l’espace se donnent la main pour vaincre le mal
Les pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), ont mis fin à la rencontre technique régionale sur la lutte contre le cancer le 24 octobre 2017 à Ouagadougou.


Débuté le 22 dernier,  les travaux sur la lutte contre  le cancer ont fermé ses portes le 24 novembre 2017 à Ouagadougou. Placée sous le thème « Lutte contre le cancer : états des lieux et perspectives »  les experts des pays membres de l’UEMOA ont au cours de ces échanges attendu  l’appel lancé par Sika Kaboré, épouse du chef de l’Etat, présidente de la fondation KIMI. Cet appel de Ouagadougou, selon les acteurs révèle d’une très grande importance car il indique désormais la voix à suivre pour offrir les meilleurs perspectives de prévention et de contrôle des cancers dans notre espace communautaire. Selon le ministre de la Santé,  Nicolas Méda, ces trois jours ont permis de poser un diagnostic précis des maux qui entravent la lutte contre le cancer dans leur pays respectifs. Pour lui, malgré les efforts respectifs de leurs pays, la problématique de la mise en place de politiques de dépistage précoce des cancers reste posée.  « L’apport des associations, ONG et fondations dans cette lutte n’est plus à démontrer en témoigne l’engagement de la fondation KIMI » a souligné le ministre Nicolas Méda. De l’avis des participants les résultats de ces travaux sont le fruit de l’initiative de la présidente de la fondation KIMI qui par sa détermination travaille à faire reculer le cancer au Burkina Faso et partant dans le monde.

DCPM/Santé