Des personnes de ressources examinent le document
Le ministère de la Santé et ses partenaires ont organisé, les 23 et 24 novembre 2017 à Ouagadougou, un atelier de validation de l’étude d’évaluation sur le PPP dans le domaine de la santé. L’étude a été diligentée  par la Banque africaine de développement (BAD) et le département de la santé.


La validation du rapport provisoire du consultant recruté pour la réalisation d’une évaluation du partenariat public-privé en santé par la Banque africaine de développement (BAD), a eu lieu les 23 et 24 novembre 2017 à Ouagadougou. C’était au cours d’un atelier qui a réuni des décideurs de divers secteurs. L’objectif principal est de valider les résultats de restitution de l’étude d’évaluation sur le PPP dans le domaine de la santé. Spécifiquement il s’agira de: faire l’état de lieux des PPP en santé, identifier les services où les PPP peuvent être crée, élaborer un projet pilote sur les PPP en santé au Burkina Faso sur la base de l’Etat des lieux des entretiens menés et en fonction des besoins identifiés. Selon le chargé des Opérations de la BAD, Georges Bohoussou, le partenariat public-privé constitue une opportunité pour les pays faisant face à des contraintes budgétaires et recherchant plus d’efficacité de combiner les investissements et le savoir-faire des secteurs publics et privés pour offrir à leur population un service de qualité. « La BAD a apporté son appui à un certain nombre de pays dont le Burkina Faso en vue d’élaborer des stratégies nationales, de mener des études pertinentes et d’initier des projets pilotes dans le domaine du PPP et du financement de la santé » a-t-il relevé. Le représentant du ministre de la Santé, par ailleurs Conseiller technique, Lanssané Bagagné, a indiqué que les discussions de la conclusion de l’étude est une occasion à saisir afin de mieux approfondir et de mieux réussir le processus des PPP en cours dans le département de la Santé. « Au-delà de notre département, cette étude pourrait également apporter un plus voire un mieux aux autres départements ministériels qui pourraient trouver des suggestions utiles à la conduite des PPP » a-t-il mentionné. Le conseiller technique, Lanssané Bagagné dit ne pas douter de ce que cet atelier apportera dans la volonté de transformation du secteur de la Santé.
DCPM/Santé