Les acteurs se familiarisent aux textes de l’OOAS
Le Réseau des communicateurs de la CEDEAO sur les questions de santé, tient sa troisième rencontre du 22 au 23 novembre  2017 à Ouagadougou. La cérémonie a été placée sous la présidence du ministre de la Santé.
Crée en 2016 à Abidjan, le réseau des communicateurs de la CEDEAO ont tenu pour la 3e fois consécutive la rencontre d’échanges et de discussions avec les 15 pays membres. C’était du 22 au 23 novembre 2017 à Ouagadougou.

L’objectif général est le renforcement du niveau d’information sur l’OOAS et le maintien de la collaboration entre les responsables en charge de la communication des ministères de la santé de la CEDEAO. Comme objectif spécifique, on note entre autres, la mise à jour du niveau de connaissance des communicateurs sur les activités de l’OOAS, la détermination d’une série d’activités à mettre en œuvre dans un court, moyen ou long terme, etc. A entendre les organisateurs, la mise en place de cette structure requiert d’une importance capitale en ce sens qu’elle contribue à la circulation d’information sur les questions de santé dans la sous-région Ouest Africaine. Selon le Directeur général de l’OOAS Xavier Crespin, la bonne information est tout aussi importante que les autres besoins humains donc nécessaire à l’épanouissement de nos populations. « Etant donné que les communicateurs sont incontournables dans la recherche et la mise en œuvre des solutions à plusieurs problèmes de santé, leur collaboration avec les agents de santé s’avère nécessaire » a-t-il souligné. Pour Francine Ouédraogo, Secrétaire générale du Ministère de la santé, représentant le ministre Nicolas Méda, les communicateurs jouent un rôle important dans la mobilisation sociale et leurs interventions dans le domaine de la santé sont primordiales pour soutenir les initiatives visant à promouvoir le bien-être des populations. « J’exhorte les communicateurs  à être au premier rang en raison de la récurrence des épidémies et l’ampleur de maladies non transmissibles dans l’espace communautaire » a souhaité Mme Francine Ouédraogo. Pour une meilleure visibilité du réseau et une bonne diffusion de l’information sur les questions sanitaires, des recommandations les participants ont formulés des recommandations.
DCPM/Santé