« Les maladies inflammatoires chroniques », c’est sous ce thème que s’est tenu, les 28 et 29 juin, le congrès 2018 de la Société de médecine interne du Burkina Faso (SOMI-BF). Ce cadre d’échange et de formation a réuni durant deux jours, des centaines de participants venus du Benin, du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, du Sénégal, du Togo et du Burkina Faso pour approfondir et actualiser leurs connaissances à travers des communications et des conférences en plénière. Pour le président de la SOMI-BF, Pr joseph Y. Drabo, l’exercice de la médecine a beaucoup évolué et cela a conduit à l’hyper spécialisation. Il a annoncé que le Burkina Faso compte à ce jour 19 internistes, 17 autres personnes actuellement en spécialisation et il a souligné la nécessité d’accroitre le nombre de spécialistes dans ce domaine. La cérémonie d’ouverture a été patronnée par le ministre de l’Enseignement supérieur qui a été représenté et celui de la Santé, Pr Nicolas Méda qui a souligné que les maladies inflammatoires chroniques, constituent de nos jours une véritable menace pour la santé de nos populations, en particulier la frange jeune et active. Tout en ajoutant qu’une bonne santé est à la base du développement de toute nation, le ministre de la Santé a rassuré la société savante que le gouvernement veillera à une mise en œuvre de ses recommandations pour le bien des populations.

DCPM/ Santé

Agenda de la semaine

Video

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images