L’Ecole nationale de santé publique (ENSP) de Ouagadougou, a organisé le vendredi 3 novembre 2017 la sortie officielle  des agents de santé des années 2014-2017 dans ses locaux sis à Tripano. La prestation de serment,  s'est déroulée en présence de la marrainne Sika Kaboré, épouse du chef de l'Etat.  a été leur  nom de baptême. Ils ont pour marraine l’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré.
 L’Ecole nationale de santé publique (ENSP) a mis à la disposition du ministère de la Santé  des agents de santé paramédicaux, sages-femmes et maïeuticiens d’état.

Baptisé promotion " Prodiguer des soins humanisés et rationnels ", les étudiants au nombre de 2792 présentés aux examens de fin de cycle,  2667  ont reçu leur parchemin soit un taux de réussite de 95,52%. Viendront s’ajouter à cet effectif, 237 professionnels composés d’attachés de santé et de cadres préparateurs d’état en pharmacie. En effet l’Ecole Nationale de Santé Publique, seule institution publique de formation des personnels paramédicaux et sages-femmes au Burkina Faso, compte à ce jour (07) directions régionales à savoir celles de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Ouahigouya, Fada N’gourma, Tenkodogo, Kaya et une direction de formation supérieur en sciences de la santé. Par ailleurs, dans un contexte marqué par des exigences de la satisfaction des besoins sociaux de base, de recherche de la qualité dans l’offre des soins et des services de santé, la mise à la disposition de l’Etat des ressources humaines compétentes à même de répondre aux attentes de la population dans le domaine de la santé est un impératif.  Selon la marraine Madame Kaboré « ayant passé avec succès les examens de certification, j’ai l’intime conviction que vous avez les compétences nécessaires pour prodiguer ces soins humanisés et rationnels dont nos populations rêvent ». Ils ont été baptisé promotion « Prodiguer des soins humanisés et rationnels ». Et le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda d’ajouter, « ce nom de baptême est une interpellation à tous les agents de santé afin qu’ils cherchent de façon continue la qualité dans les soins et les services qu’ils offrent à la population ». Aussi, il a salué les efforts des formateurs, « je mesure à sa juste valeur la pénibilité de ce travail de formateur, je ressens à travers les résultats de ces lauréats le sérieux et le dévouement avec lesquels vous travaillez » a-t-il insisté. Quant aux nouveaux agents de santé, ils ont fait la promesse d’accueillir, de soigner et de sensibiliser la population là ou besoin sera et de prévenir les maladies.

DCPM/Santé.