Six pays de l’espace CEDEAO font un diagnostic
Le comité de pilotage du projet RIPOST a organisé du 30 octobre au 1e novembre à Ouagadougou avec l’appui du ministère de la Santé du Burkina Faso, une réunion technique et une réunion du comité. La cérémonie a été présidée par le ministre de la Santé, Nicolas Méda
L’Organisation ouest africain de la santé (OOAS) a été mandatée par la CEDEAO pour renforcer les capacités intersectorielles et régionales de surveillance, d’alerte et de contrôle des maladies et pour améliorer la prise en charge d’épisodes épidémiques.

Ainsi, un projet dénommé « RIPOST » a été mis en place et couvre six pays de l’espace CEDEAO. L’objectif principal de ce projet est de renforcer les systèmes de santé en améliorant les capacités de santé publique des Etats francophones de la CEDEAO.  Les principaux spécifiques sont entre autres : le renforcement des capacités des services de santé sur la gestion des épidémies par la formation des professionnels de santé en épidémiologie de terrain, la mise en place d’un dispositif de recherche-action portant sur le renforcement de la mobilisation sociale et communautaire en vue de prévenir et de lutter contre les épidémies, etc.   Pour opérationnaliser les acquis du projet, une réunion du comité de pilotage s’est tenue du 30 octobre au 1e novembre 2017 à Ouagadougou. Selon le ministre de la Santé du Burkina Faso, Nicolas Méda, la sous-région ouest africaine est caractérisée par l’émergence de maladies infectieuses avec un lourd fardeau en termes  de morbi-mortalité. « On se rappellera l’épidémie de la maladie d’Ebola en 2014 ayant fait des milliers  de morts ce qui traduit la faiblesse des systèmes de surveillance et de riposte à l’épidémie, l’insuffisance dans la prise en charge des cas » a souligné le ministre Nicolas Méda. Le Directeur général de l’OOAS, Xavier Créspin, le projet financera une assistance technique résidentielle en appui à l’OOAS.   
DCPM/Santé