Le ministère de la Santé, a annoncé  l’admission du Burkina Faso au statut de pays prioritaire de l’initiative présidentielle contre le paludisme. La rencontre a eu lieu le vendredi 29 septembre 2017 à Ouagadougou dans les locaux dudit ministère en présence du ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda et le chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis.


L’appui financier des Etats-Unis d’Amérique, au programme national de lutte contre le paludisme est passé de 8,4 milliards de FCFA  à 14,6 milliards de FCFA pour l’année 2018.  La substance de la déclaration portée à la connaissance des premières autorités de la santé et du monde de la presse réuni le vendredi 29 septembre 2017, dans la salle d’audience dudit ministère à Ouagadougou par le chargé d’Affaires de l’USAID, David K. Young. Cet appui selon lui, va s’ajouter à celle déjà fournie par le gouvernement américain à travers le Fonds Mondial dont il est le premier contributeur. « A travers l’Initiative Présidentielle contre le Paludisme (PMI), le Burkina Faso va acquérir de tests de diagnostic rapide, de traitements combinés à base d’artémisinine (ACT), de traitements pour la mise en œuvre de la chimio-prévention du paludisme saisonnier dans au moins 12 districts sanitaires et des moustiquaires pour la distribution de routine » a confirmé David K. Young. Selon lui, leur appui va concerner également les activités de renforcement des capacités du personnel de santé, de communication et de suivi évaluation pour la mise à l’échelle et l’utilisation des interventions éprouvées de lutte contre le paludisme au niveau des structures de santé et communautaire ainsi qu’au sein de la population.  « Nous nous réjouissons de constater que les objectifs de la stratégie 2016-2020 de PMI sont  en cohérence avec les objectifs du plan mondial de contrôle et d’élimination du paludisme et avec ceux du plan stratégique 2016-2020 du programme national de lutte contre le paludisme au Burkina Faso » a-t-il souligné. Le ministre de la Santé, Nicolas Méda, a félicité l’USAID et ses agences d’exécution qui se sont investis pleinement sur le terrain et dont les succès engrangés justifient la sélection de notre pays comme bénéficiaire de PMI. Pour lui, l’accord de financement de PMI au Burkina Faso est une opportunité pour renforcer la coopération Nord-Sud et partager des expériences et des bonnes pratiques en matière de lutte contre le paludisme.
DCPM/Santé.