L’OOAS,  a organisé une rencontre de plaidoyer avec le ministère de la santé  pour la mise en place du programme régional démographie, santé sexuelle et de la reproduction (DEMSA), le mardi 19 septembre 2017 à Ouagadougou. La cérémonie a été présidée par le ministre de la Santé, Nicolas Méda.
Le programme régional Démographie, santé sexuelle et de la reproduction est un projet de l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS).

Appuyer techniquement   et financièrement  par l’Agence française de développement (AFD) d’un montant de 10 millions d’euros, le projet s’étale sur quatre  ans et couvre trois pays, à savoir le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Le programme vise à renforcer le plaidoyer politique en faveur des droits et de la santé sexuelle et reproductive, à favoriser l’émergence de la société civile dans ces domaines, à renforcer les capacités des états membres de l’OOAS en matière d’élaboration et de mise en œuvre, de suivi et évaluation des politiques et stratégies en faveur des Droits humains et de la santé sexuelle et reproductive. Selon le Directeur général de l’OOAS, Dr Xavier Crespin, le 2e fonds du projet est destiné au renforcement des capacités au niveau de la Santé. « A travers ce fonds le ministère de la Santé décide de ce qu’il faut faire de ce fonds pour améliorer la santé des populations après analyse des situations »a souligné Dr Xavier Crespin de l’OOAS.
Au cours de cette rencontre, les acteurs  ont présentés les axes d’interventions du programme DEMSA qui s’articule sur trois points. Ce sont le co-financement du programme régional de santé et de la reproduction (PRSR) ; le renforcement de la fonction d’observatoire de l’OOAS  c’est-à-dire que l’appui de l’AFD visera également  à renforcer les capacités de l’organisation ouest africaine en matière de gestion, de mutualisation et de diffusion de connaissances sur les questions démographique et de santé sexuelle et reproductive . Le ministre de la santé, Pr Nicolas Méda, a noté que ce projet fait partis des projets structurant pour l’action publique en faveur de la Santé. Selon lui, le PNDES l’a inscrit dans le secteur de la Santé  comme effet attendu pour l’accélération de la transition démographique.  
DCPM/Santé