Le ministre de la Santé rencontre les partenaires sociaux
Le ministre de la Santé, Pr Nicola Méda, a rencontré successivement les partenaires sociaux de 9h à 17h le mardi 29 mai 2018. Ce cadre de rencontre voulu par le ministre, a permis d’échanger avec le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA), le Syndicat national des pharmaciens, le Syndicat des sages-femmes, maïeuticiens et accoucheuses du Burkina (SYSFMAB), le Syndicat autonome des infirmiers du Burkina (SAIB), le syndicat des médecins du Burkina  et le Syndicat national des travailleurs de l’administration hospitalière et des services de santé (SYNTASS). Les échanges ont porté sur les préoccupations de ces différents partenaires qui sont entre autres : la mise en œuvre de la fonction publique hospitalière, l’amélioration des conditions de vie des travailleurs de la santé, l’adoption du répertoire interministériel des métiers de l’Etat (RIME) en conseil des ministres, le relèvement du niveau pour certains concours, des mesures urgentes à prendre au centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo, la revalorisation de certains corps et leurs prise en compte dans les instances de décision et le renforcement du capital humain.
A toutes ces préoccupations, le ministre Nicola Méda a rassuré que l’adoption du RIME dans les jours à venir va permettre de régler les problèmes de relèvement de niveau des concours, dès cette année. L’équipe du ministre a expliqué que ce vendredi 1er juin 2018, une rencontre est prévue pour finaliser les projets de décrets. Pour le premier responsable de la Santé, ce nouveau statut va permettre une meilleure prise en charge des populations en matière de Santé, l’ amélioration des conditions de vie des travailleurs et la meilleure gestion de leur carrière.  Le ministre a annoncé par ailleurs des projets d’urgence pour le CHU-YO, et pour une meilleure offre de soins. Pr Méda compte, avec son équipe, mettre en place un système qui va permettre d’occuper les lits d’hospitalisation de façon optimale à travers un centre de régulation des appels médicaux (CRAME).
Les syndicats ont salué cette initiative de dialogue, gage d’un climat social apaisé.  DCPM/ Santé

Agenda de la semaine

Vidéo

Facebook

Pharmacie de garde

pharmacie

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Ouagadougou

Pharmacie de garde 2017 de la ville de Bobo Dioulasso

Galerie images