Le ministère de la Santé et les partenaires ont organisé, le mardi 8 Août 2017 à Ouagadougou, le cadre sectoriel de dialogue santé.  Présidée par le ministre de tutelle, Nicolas Méda, cette rencontre a permis aux acteurs de faire la revue à mi-parcours de la mise en œuvre du PNDES 2017.
Les mécanismes de suivi et d’évaluation du PNDES 2016-2020, prévoient la tenue de revues sectorielles annuelles et à mi-parcours.

C’est dans cette optique que le ministère de la Santé et ses partenaires se sont retrouvés le8 aout 2017 pour mesurer et porter un regard analytique sur les performances du secteur de planification santé, conformément aux objectifs fixés. Le rapport sur les performances sectorielles à mi-parcours s’articulent autour de quatre points à savoir: L’état de mise en œuvre du PNDES à mi-parcours dans le secteur en 2017 au niveau des trois effets attendus ; l’état de fonctionnement du Conseil de santé et de district (CSD)de janvier à juin 2017 et de la mise en œuvre des recommandations l’analyse de l'efficacité de la coopération au développement à mi-parcours du secteur y compris l’appui budgétaire général et sectoriel  et le bilan à mi-parcours des réformes stratégiques et d’es investissements structurants. Le ministre de la Santé, Nicolas Méda, a noté qu’au regard des résultats atteints, il leur faudra envisager des actions fortes pour le reste de l’année dans les domaines de contre-performance. « L’opportunité donnée au CSD,  de contribuer à orienter et renforcer l’efficacité dans la mise en œuvre du PNDES en son axe consolidation du capital humain, doit être pleinement saisie pour la réalisation Programme Présidentiel » a relevé le ministre de la Santé Nicolas Méda. A entendre le ministre Nicolas Méda, les travaux des  CSD sont consacrés à l’examen du rapport sectoriel de performance à mi-parcours du PNDES de l’année préparé par le secrétariat technique. Il a par ailleurs,  invité les acteurs à un examen sans complaisance des différents documents soumis à leur sanction. Aussi, Pr Méda a suggéré a ce qu’il  porte une analyse critique des résultats atteints afin d’aider a abordé avec plus de détermination les défis  qui les attendent.  Bijou Muhura de l’USAID, chef de file des partenaires, a souligné que leur  présence traduit la disponibilité des partenaires a accompagné l’Etat burkinabè dans sa mission
DCPM/Santé