I.PRESENTATION GENERALE DE LA REGION SANITAIRE
 
1. DONNEES ADMINISTRATIVES
 
La région sanitaire de la Boucle du Mouhoun est située au nord-ouest du Burkina Faso et couvre 6 districts sanitaires correspondant aux 6 provinces de la région selon le dernier découpage administratif qui sont : les Balé, les Banwa, la Kossi, le Mouhoun, le Nayala, le Sourou Le chef-lieu de la région est Dédougou distant de 230 km de Ouagadougou la capitale du pays. La répartition administrative est indiquée dans le tableau ci-dessous.
 
2.DONNEES GEOGRAPHIQUES
 
La région est limitée au nord par la région du nord, à l'est par la région du centre-ouest, au sud par les régions des hauts- bassins et du sud-ouest, à l'ouest par la république du Mali.
 
La région s'étend sur une superficie de 34 145 Km2 soit 12,59% du territoire national.
 
Le climat de la région est de type soudano- sahélien avec cependant trois variantes :
 
- Au nord, le secteur sud sahélien avec une pluviométrie moyenne annuelle de 500 à 700 mm.
 
- Au centre, le secteur soudanien avec une pluviométrie moyenne annuelle de 700 à 900 mm. Il s'étend sur la partie sud de la province de la Kossi, sur toute la province du Nayala et les parties septentrionales des provinces du Mouhoun et des Banwa.
 
- Au sud, le secteur sud soudanien avec une pluviométrie moyenne annuelle de 1000 à 1400 mm qui couvre la partie sud de la province des Banwa, du Mouhoun et toute la province des Balé.
 
La région connaît 2 saisons :
 
- la saison sèche qui dure 7 à 9 mois dans le nord de la région et 4 à 6 mois dans le sud ;
 
- la saison pluvieuse s'étale sur 3 à 5 mois dans le nord et 6 à 8 mois dans le sud.
 
La région de la Boucle du Mouhoun enregistre des nuances du nord au sud sur le plan des formations végétales. En effet :
 
- au nord dans le secteur sud sahélien, la végétation évolue de steppe arbustive au nord à la steppe arborée et à la savane au sud ;
 
- au centre, dans le secteur nord soudanien dominent les savanes arbustives à arborées, les formations mixtes des vallées associées aux cultures ;
 
- au sud dans le secteur sud soudanien, s'étend la savane arborée à boisée avec des forêts galeries le long des cours d'eau.
 
Ces formations végétales servent de gîtes à une faune qui est assez riche et variée.
 
Sur le plan hydrographique, la région dispose d'un réseau assez dense tissé autour du bassin versant du fleuve Mouhoun qui traverse la région sur 280 Km. Autour du fleuve Mouhoun, s'organisent des cours d'eau secondaires non permanents (le Tui, le Sourou, le Nayala...).
 
Cette situation géographique prédispose la zone à des risques de maladies épidémiques.
 
3. DONNEES DEMOGRAPHIQUES
 
La population totale de la région sanitaire pour l'année 2012 est estimée à
 
1 677 018 habitants (population actualisée du Recensement Général de la Population et de l'Habitat de 2006). Elle représente 10,3% de la population générale du Burkina et se situe au 3ème rang après respectivement le Centre (12,3%) et les Hauts- Bassins (10,5%). Sa densité est de 45,99 habitants au Km².
 
En 2006 (RGPH), le taux brut de natalité était de 46 ? pour l'ensemble du Burkina Faso, 38 ? en milieu urbain et 48 ? en milieu rural ; avec une proportion des femmes relativement plus élevée que les hommes (51,7% contre 48,3%). Dans la région de la Boucle du Mouhoun ce taux était de 45,81%.
 
Les taux globaux de fécondité allant de 214,1? à 241,5? selon les provinces donnent un indice de fécondité de 7,3 avec un taux de mortalité de 14,8? (CSRLP juin 2005).
 
La région de la Boucle du Mouhoun connaît un solde migratoire négatif. En effet, au cours des 12 mois précédents le recensement de 2006, la situation des échanges migratoires entre régions administratives se présente comme suit : les Non migrants se chiffrent à 1 278 474 ; les Entrants à 104 198 ; les Sortants à 141 458. Ce qui présente un solde migratoire de -37 260.
 
Selon les résultats de la troisième Enquête sur les conditions de vie des ménages (EP III), la Boucle du Mouhoun se classe parmi les régions où la morbidité se situe autour de la moyenne nationale (5,8%). Cette morbidité concerne plus les femmes que les hommes. La région enregistre par ailleurs un taux de consultation plus faible que la Moyenne nationale (3,6% contre 4,2%). A l'instar des autres régions du BF, les populations de la région trouvent l'offre sanitaire inaccessible pour des raisons financières. La répartition de la population par district et par tranche d'âge se présente comme suit
 
2.1 DONNEES ECONOMIQUES
 
Le tissu industriel de la Boucle du Mouhoun est faible. Les unités industrielles sont représentées par trois usines d'égrainage de coton à Dédougou, à Solenzo, et à Bondoukuy, une mine d'or à Mana, une unité d'ouvrage en matériaux et matériels à Dédougou et trois unités de transformation de produits agro-alimentaires. L'exploitation artisanale aurifère se fait aussi à Tounou et à Bana.
 
Selon la DREP de la Boucle du Mouhoun , les principales institutions financières de la région sont les banques et les caisses d'épargnes qui sont localisées sur l'ensemble de la région. La SONAPOST est présente dans toutes les provinces et joue un rôle important dans le transfert des fonds.
 
Le sud et l'Ouest de la région sont réputés pour la production de coton qui génère des revenus substantiels pour les ménages. En dehors des cultures pluviales (sorgho, mil, maïs, coton, sésame, arachides, fonio...), on note un développement de la culture irriguée dans la vallée du Sourou et le long du fleuve Mouhoun. La pêche et le commerce sont également pratiqués à un moindre degré.
 
Le tourisme est peu développé dans la région. Le taux de communication du téléphone fixe dans la région est estimé à 53% et à 70% pour la téléphonie mobile. En outre en 2010, la région compte 12 stations radios. Elles participent toutes à la communication pour le changement de comportement des populations.
 
La longueur totale du réseau routier de la Boucle du Mouhoun était de 2084,78 Km en 2002 soit 14% de la longueur totale du réseau routier au plan national avec 6% des routes bitumées.
 
2.2 DONNEES SOCIO- CULTURELLES
 
Le Taux brut d'admission (TBA) au niveau de la région en 2009/2010 est de 85,2% comparativement au taux national qui est de 87,6%. Quant au Taux brut de scolarisation (TBS), il est de 72,6% par rapport à la moyenne nationale qui est de 74,8%. Ce TBS présente une disparité selon le sexe. En effet il varie de 70,1% pour les filles contre 74,9% pour les garçons. Cette disparité pourrait s'expliquer en partie par les pesanteurs socioculturelles qui privilégient les garçons en matière de scolarisation par rapport aux filles.
 
Le taux d'alphabétisation est de 26,2 % pour la Boucle du Mouhoun tandis qu'il est de 28% au niveau national, ce qui constitue une contrainte majeure à la mise en ?uvre des activités de sensibilisation pour le changement de comportement.
 
Sur le plan ethnolinguistique, la région se caractérise par une grande diversité. Les ethnies les plus couramment rencontrées sont : les Bwa, les Bobo, les Marka, les Samo, les Mossi et les Peulh. La religion la plus pratiquée est l'islam avec 60,56%, suivie du christianisme (20,44%) et de l'animisme (18,57%).
 
Les pratiques néfastes à la santé telles que le lévirat, les mutilations génitales, le travail des enfants et le mariage précoce persistent dans toute la région en dépit des multiples campagnes de sensibilisation.
 
Sur le plan culturel, on assiste à un regain de vitalité dans la région se traduisant par l'organisation çà et là de festivals de masques, de courses hippiques, de danses et de luttes traditionnelles.
 
Les plus importants sont : le LUMASAN à Toma, le FESTIMA à Dédougou et le FECHIBA à Barani. De nombreux tradipraticiens de santé (TPS) organisés en association exercent dans la région. Cependant aucun TPS ne dispose d'une autorisation légale d'exercice de la médecine traditionnelle.
 
L'organisation sociale est de type traditionnel se traduisant par un faible pouvoir de décision des femmes.