PRESENTATION GENERALE DE LA REGION
 
2.1 données administratives
 
La région du Nord, comme son nom l'indique, est située dans la partie nord du Burkina Faso. Elle est limitée :
 
- au nord par la République du Mali ;
 
- au sud par les régions du Centre-ouest et du Plateau-central ;
 
- à l'est par les régions du Sahel et du Centre-nord ;
 
- à l'ouest par la région de la Boucle du Mouhoun.
 
Au terme de la loi N° 2000-013/AN du 2 juillet 2000 portant création des régions, la région du Nord compte 4 provinces (le Loroum, le Passoré, le Yatenga et le Zondoma.), 4 communes urbaines, 27 communes rurales, 31 départements et 821 villages.
 
La région est dirigée administrativement par un gouverneur nommé en conseil des Ministres.
 
Au terme de la loi consacrant la communalisation intégrale du pays, la région dispose d'un conseil régional fonctionnel.
 
2.2 données géographiques
 
La région du Nord couvre une superficie de 17 885 Km2 soit 6% du territoire national. Le climat est de type sahélo soudanien et est marqué par une pluviométrie faible, irrégulière et inégalement répartie dans le temps et dans l'espace.
 
Sur le plan hydrographique, on note la présence d'une '' branche'' du Nakambé, de quelques retenues d'eau, de « boulis » et de mares. Les ressources en eau souterraine sont importantes.
 
Il existe un potentiel irrigable estimé à près de 30 099 ha.
 
La végétation est composée de strates arbustives sur les hautes terres avec des espèces variées et d'une strate herbacée qui est diversement observée dans la zone.
 
Le climat est favorable à la survenue régulière d'épidémie de méningite.
 
2.3 données démographiques
 
La population de la région actualisée sur la base du recensement démographique de 2006 d'un taux d'accroissement de 2,2% est estimée à 1 382 111 en 2012.
 
La population est répartie en plusieurs groupes ethniques : Mossi, Fulcé, Foulbé, Rimaïbé, Yarcé, Marancé, Dogon, Gourmantché etc.
 
Le mouvement migratoire est très fort et se fait vers les pays tels le Mali ou la Côte d'Ivoire, et à l'intérieur du Burkina de manière saisonnière.
 
Le tableau I donne la répartition de la population par district et selon l'accessibilité géographique aux formations sanitaires en 2012.
 
Les effectifs des populations des districts sanitaires de Ouahigouya et de Yako sont très élevés (la norme étant de 150 000 à 300 000 habitants pour un district).
 
Le tableau II donne la répartition de la population par cible et par district en 2012.
 
Le nombre de grossesses attendues pour l'ensemble de la région est de 72 699
 
Le taux de mortalité infantile dans la région est de 104 pour 100 000 naissances vivantes et l'indice synthétique de fécondité est de 6,5 .
 
2.4 données économiques
 
La production agricole, repose sur une agriculture de subsistance et parvient difficilement à satisfaire les besoins alimentaires des populations.
 
L'élevage constitue la deuxième activité principale après l'agriculture. L'élevage sédentaire extensif est le mode dominant dans la région.
 
Il existe quelques unités artisanales de fabrique de savon, une centrale de production d'énergie électrique et quelques unités de transformation de produits maraîchers.
 
L'exploitation à terme des mines de la région, dont les ressources totales sont estimées à 70 tonnes devrait permettre de renforcer le faible tissu économique. Il est à noter que la mine d'or de Kalsaka est en exploitation industrielle depuis 2008.On assiste par ailleurs ces dernières années à la floraison de sites aurifères dans la région. L'exploitation de ces mines se fait de manière artisanale.
 
L'artisanat occupe la troisième parmi les activités économiques, même s'il est peu compétitif.
 
Le réseau routier de la région a une longueur de 1215 Km, dont environ 154 Km de routes régionales et 22 routes départementales de 643 Km. Il est à noter aussi l'existence de pistes rurales. Cependant ces routes ne sont pas carrossables en toute saison rendant ainsi difficiles le transport routier et les échanges commerciaux. Aussi cela rend difficile le transport des patients lors des évacuations vers les centres de références. Elles occasionnent par ailleurs des accidents de la voie publique.
 
Le tourisme n'est pas bien développé, bien que la région dispose de sites touristiques.
 
La région du Nord est la région la plus pauvre du pays, même si entre 1994 et 2003, on a noté une légère régression du phénomène. L'incidence de la pauvreté est passée de 68,6% en 2003 à 43,2% en 2006 . Cependant il est à noter le caractère multidimensionnel du phénomène de pauvreté. En effet l'indice de développement humain durable (IDH) de la région s'est établi à 0,346 en 1999, donc supérieur à la moyenne nationale qui est de 0,311 . Les progrès réalisés dans les secteurs sociaux (augmentation du taux de scolarisation et réduction du rayon moyen d'action théorique...) constituent les principaux facteurs explicatifs.
 
La situation de pauvreté peut expliquer la faible accessibilité financière des populations aux services de santé.
 
2.5 données socioculturelles
 
Le taux brut de scolarisation est de 96,6% pour la période 2009-2010.
 
Les Mossi constituent l'ethnie majoritaire dans la région.
 
Les principales religions sont : l'islam, le christianisme et l'animisme.
 
Il faut noter la persistance de quelques pratiques néfastes à la santé tels que l'excision, le mariage forcé et le lévirat.
 
L'hygiène et l'assainissement du milieu demeurent insuffisants. En effet le péril fécal et l'insalubrité de l'environnement restent préoccupants.