I. PRESENTATION DE LA REGION SANITAIRE DES CASCADES

1.1. Données administratives

La Direction Régionale de la Santé correspond administrativement à la Région des Cascades. Cette région est dirigée par un Gouverneur et couvre deux provinces dirigées par des Hauts-Commissaires :

  • la Province de la Comoé, chef lieu Banfora ;
  • la Province de la Léraba, chef lieu Sindou.


Ces provinces comprennent 17 départements dont :

  • 9 départements pour la Province de la Comoé ;
  • 8 départements pour la Province de la Léraba.


La région des Cascades compte au total 275 villages administratifs dont 88 pour le district sanitaire de Banfora, 84 pour le district sanitaire de Sindou et 103 pour le district sanitaire de Mangodara . Elle a trois (3) communes de plein exercice (Banfora, Niangoloko, Sindou) et quatorze (14) communes rurales.

1.2. Données géographiques

1.2.1. Limites de la région

La région sanitaire des Cascades comprend trois districts sanitaires. Elle est située à l'extrême Ouest du Burkina Faso et est limitée :

- Au Nord par la région sanitaire des Hauts-Bassins (Bobo-Dioulasso) ;

- Au Sud par la région sanitaire des Savanes (République de Côte d'Ivoire) ;

- A l'Est par la région sanitaire du Sud-ouest (Gaoua) ;

- A l'Ouest par la région sanitaire de Sikasso (République du Mali).

La région sanitaire a une superficie de 18 405 km² (6 295 km2 pour le district sanitaire de Banfora, 2 808 km² pour le district sanitaire de Sindou et 9 302 km² pour le district sanitaire de Mangodara).

1.2.2. Relief

La région des Cascades est assez accidentée surtout dans sa partie Ouest. Trois (03) unités topographiques sont présentes dans la région : les montagnes, les plateaux et les plaines. Les montagnes d'altitude moyenne sont essentiellement situées dans la province de la Léraba ; le plus haut sommet du Burkina Faso (Mont Ténakourou) s'y trouve. Les plateaux sont les principaux éléments du relief de la région ; l'érosion différentielle provoque le démantèlement de ces plateaux qui laissent apparaître parfois des formes en escalier ou des reliefs réniformes (Pic de Sindou). Les plaines sont de vastes étendues parcourues par d'importants cours d'eau qui provoquent des inondations par endroits pendant l'hivernage.

1.2.3. Climat et végétation

La région des Cascades connaît un climat de type sud-soudanien marqué par deux grandes saisons : une saison humide (d'avril à octobre) et une saison sèche (de novembre à mars).

Les températures moyennes annuelles sont comprises entre 17° c et 36° c. La région des Cascades située entre les isohyètes 1 000 et 1 200 mm, est assez bien arrosée.

La végétation de la région des Cascades se caractérise par l'abondance de formations végétales à couverts fermés avec une forte présence d'un tapis herbacé graminéen. On y rencontre la savane boisée (au centre et au sud-ouest), la savane arborée (Nord, Nord-Ouest et sur le plateau gréseux), des forêts classées sur 15,79 % des terres (14 forêts classées), des forêts claires et des forêts galerie le long des cours d'eau. On note aussi la présence de formations artificielles représentées par les peuplements de rôniers, les plantations de Jatropha curcas, eucalyptus et d'arboriculture fruitière (manguiers, agrumes, anacardiers, palmiers, etc.).

1.2.4. Hydrographie

La région a deux importants fleuves permanents que sont la Comoé et la Léraba :

  • la Comoé : c'est un cours d'eau sur lequel plusieurs barrages ont été édifiés. Il prend sa source dans la partie septentrionale de la province de la Comoé, dans les départements de Bérégadougou, Banfora, Tiéfora et coule vers le Sud où il rencontre la Léraba avec lequel il forme une frontière naturelle entre la province de la Comoé et la Côte d'Ivoire. Ses principaux affluents sont : Lakoba et Pa ;
  • la Léraba : c'est un cours d'eau constitué de deux branches essentielles : la Léraba orientale et la Léraba occidentale. La première prend sa source dans le département de Samogohiri au sud de la province du Kénédougou.


Les deux branches se rejoignent dans le département de Niangoloko pour tenir lieu de frontière entre le Burkina Faso et la République de Côte d'Ivoire.

Il existe des barrages dont les principaux sont :

  • le barrage de Tourny (hydro électrique) ;
  • le barrage de Niofila (hydro agricole) ;
  • les barrages de Bodadjougou, de Tiéfora et de Koutoura.


1.3. Données démographiques

1.3.1. Principaux indicateurs démographiques

La population de la région actualisée en 2012 est estimée à 661 936 habitants dont 312 923 habitants pour le district sanitaire de Banfora, 201 536 habitants pour le district sanitaire de Mangodara et 147 477 habitants pour le district sanitaire de Sindou.

Le tableau I présente la répartition de la population en fonction des cibles.

Tableau I : Répartition des populations cibles de la région des Cascades en 2012