Page d'accueil
PDF Imprimer Envoyer

SIXIEMES JOURNEES DU MEDECIN BURKINABE

Sous la réflexion de l’internet et les technologies de l’information

altLe ministère de la Santé du Burkina Faso a tenu les 4 et 5 octobre 2012 à Koudougou, les sixièmes journées du médecin. Placées sous  le thème « Internet et les technologies de l’information et de la communication dans l’exercice médical : enjeux et perspectives », les participants se sont planchés sur l’intérêt de la technologie de l’information dans le processus de valorisation des  soins  de santé dans notre pays.  La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de la Santé, le Pr Adama Traoré en présence de ses collègues des Transports, des postes et de l'économie numérique, Me Gilbert Noël  Ouédraogo , de l’ Education nationale  et de l’ alphabétisation de masse, Mme Koumba Boly/Barry et plusieurs autres personnalités.

altL’émergence de la technologie de l’information et de la communication n’est plus à démontrer.  Elle  est devenue un outil incontournable de gestion. La Santé au Burkina Faso n’est pas restée en marge. Les sixièmes journées du médecin effectuées sous la coupe des technologies de l’information et de la communication en témoignent. De ce fait, le président national de l'Ordre des médecins, Théophile Tapsoba a indiqué que la tenue de ces journées montre le dévouement des médecins du Burkina Faso à œuvrer  pour l’épanouissement du système de santé dans une résolution déterminante,  celle de  s’engager dans un professionnalisme en phase avec l'époque. Il a révélé que la  cybermédecine constitue une véritable prise en main par le patient des dernières données médicales et scientifiques pouvant le concerner. Il revient donc au médecin de se faire comprendre sur les pratiques qu'il exercera sur son patient au regard de la demande croissante d'informations, car  des patients deviennent des docteurs et rivalisent avec les médecins grâce à Internet.

Le ministre de la Santé, le Pr Adama Traoré a rappelé la pertinence du thème. Selon lui, ce thème  interpelle tous les professionnels de la santé en général et les médecins en particulier, à repenser leur mode d’exercer le metier. «  Ces nouvelles technologies sont entrées dans notre quotidien, la nécessité et l’urgence s’imposent pour la protection des données personnelles et de la vie privée dans le secteur de la santé », a-t-il ajouté. Il  a invité le Conseil national de l'Ordre des médecins d'une part, à mieux encadrer les relations entre les patients et les personnels de santé pour une bonne administration des soins et d'autre part, à veiller au respect de la moralité et de l'éthique de la profession. Pour lui, même si les Technologies de l'information et de la communication (TIC) viennent remettre en cause ou mettre en difficulté certains principes de l'exercice médical comme le secret professionnel, elles sont du reste une opportunité pour le système de santé.

Montrant les bienfaits des technologies de l’information et de la communication dans l’exercice médical, le Pr Adama Traoré a annoncé que son département a entrepris une réforme afin de transformer les centres de santé et de promotion sociale (CSPS) des chefs lieux des communes rurales en centre de médicaux. Tout cela, dans l’optique de rendre des soins de qualité à la population.  Il a lancé un appel à tous les médecins sur leur mission, qu’il juge extrêmement importante, car il s’agit de veiller sur ceux qui veillent sur la santé des populations.  Le ministre de la Santé a aussi  exhorté les médecins au travail bien fait pour le grand bonheur de la population.

 

W. Raïssa OUEDRAOGO/DCPM-Santé

 

 

 

Compteur visites

Echos des Régions

Endos

ENDOS-BF

Rapports

Les connectés

Nous avons 38 invités en ligne

Partenariats

      

Webmail Administration

   


gouvernement.gov.bf
logo iventIt africa ! Your best web designer